KISSIN’ DYNAMITE : Nouveau Casino – 14/11/2014

2014-10-21_5446679f729e2_Kissin_Dynamite_DNA.jpg
Date : 14/11/2014
Salle : Le nouveau Casino
Affluence : 300
Coup de Coeur :
Chronique :
KARL
1

C’est à 19h00, après une attente sous la pluie, qu’on entre dans la salle du Nouveau Casino. Pas remplie, on sent pourtant que la plupart des personnes sur place se réjouissent à l’idée de découvrir les nouveaux morceaux de Kissin’ Dynamite.

Mais avant leur entrée en scène, c’est UMC (pour Ultimate Music Cover) qui a la lourde tâche d’assurer la première partie.
Visiblement, personne ne sait vraiment à quoi s’attendre (en effet, on apprendra après le concert, après une discussion avec le guitariste du groupe, que c’est seulement leur 3ème concert), si ce n’est à… des reprises, comme le nom du groupe l’indique.

C’est a 2 – un guitariste et un batteur – que UMC administre ses reprises en live. Mais pas n’importe lesquelles. Le concept du groupe : reprendre des morceaux pop, rap et r’n’b pour la plupart – ça va du « Happy » de Pharell Williams au « Scream and shout » de Will.I.Am – à la sauce « metal », avec le playback du morceau derrière.

Ca joue bien – mention spéciale au batteur qui a une frappe démentielle et pas pour autant moins technique – même si on peux reprocher la présence du playback en arrière plan qui, a mon humble avis, est superflue.
C’est après 3 covers donc que le guitariste nous présente leur « chanteur », un mannequin placé au centre de la scène qui arbore succesivement la photo du visage du chanteur / de la chanteuse du titre repris.

Leur passage sur scène se terminera 45 minutes plus tard, sous une belle ovation, qui a défaut d’être celle du siècle, aura permis de suffisament chauffer le public pour la tête d’affiche.

Le temps de boire un coup et une vingtaine de minutes plus tard, c’est l’entrée en scène des allemands de Kissin’ Dynamite. C’est un playback – avec entre autre un extrait de leur titre « Addicted to metal » – qui les introduit, avant la véritable entrée sur le dernier single de l’album Megalomania, DNA. Ayant personnellement trouvé le morceau comme un des moins bons de l’album, il devient vraiment efficace en live, et on se surprend déjà à reprendre en choeur le refrain et les autres « yeah, yeah, yeaaaaaah ».

On voit que tout le groupe apprécie d’être à Paris, Hannes – le chanteur du groupe – en tête, et le public semble déjà conquis après à peine quelques notes.

Toujours dans l’optique de défendre le dernier album en date, les excellents « Running Free » et « V.I.P in hell » se succédent. Fait à noter, le tournant moins glam pris avec l’album se ressent encore plus en live, avec un mixage sonnant très brutal et metal, surtout sur V.I.P in hell – ce qui n’est pas pour me déplaire, le tout collant très bien au groupe -

Après quelques mots en français de la part d’Hannes – good french, you did it guy, well done ! – on retourne sur l’album Money, sex and power avec « She’s a killer » et le morceau titre « Money, sex and power », deux titres excellement bien interprétés et où le groupe se fait un mâlin plaisir de faire reprendre les refrains en choeurs – dont le épique « Bunga bunga » de Money, sex and power ! -

Avec cette entrée en matière très forte, on calme un peu le tout avec un morceau mid-tempo en la personne de « Maniac Ball », une autre pépite du dernier album, où Hannes dévoile un peu plus sa palette de chant très complète. Les guitaristes ne sont pas en reste avec un solo en 2 parties que chacun vient interprêter au centre de la scène.

Vient le moment du classique solo de batterie qui vient introduire « God in you », morceau avec une montée en puissance mémorable, et au refrain encore une fois très accrocheur.

Premier titre de l’album Addicted to metal joué dans la soirée, « Love me hate me » a pour mérite de donner un côté plus « rock’n’roll », avec moins de mise en scène de la part du groupe, qui s’en donne pourtant toujours à coeur joie !

Puis vient le moment d’introduire un des morceaux phares du groupe, demandé en masse par les fans comme le fait remarquer Hannes : Six feet under. Un des morceaux qui sort le plus des habitudes du groupe, avec une guitare acoustique et un une guitare électrique qui se complétent entièrement.
Le morceau permet aussi de mettre en avant la section rythmique du groupe avec une partie basse – batterie très marquée – à ma grande joie ! -

Pour rester sur de l’acoustique, le groupe nous joue « Fireflies » en total acoustique. Le groupe, malgré les quelques faiblesses montrées à la guitare, nous livre une version plus intime que la version album, ce qui permet encore une fois d’assister à des belles prouesses vocales de la part d’Hannes. Après une belle ovation de mi-parcours, le groupe se rejoint pour terminer le dernier refrain du morceau en électique, belle clotûre à cette ballade.

La dernière partie du show donnera la part belle aux anciens titres du groupe, avec des rythmiques parfaites pour le headbang : « Sex is war », « Hysteria » et « Steel of Swabia » – renommée « Steel of Swa-Paris » pour l’occasion par Hannes – s’enchaînent à une vitesse éfrainée avant le dernier morceau annoncé par le groupe « Ticket to paradise ».

C’est l’heure du rappel, et on commence avec du très lourd avec l’un des meilleurs – si ce n’est le meilleur – titre du groupe : I will be king. C’est vêtu d’une cape en velour qu’Hannes fait son entrée, cape qu’il ne cessera d’agiter pendant tout le morceau pour un effet visuel des plus beaux !

Ca devait arriver, c’est la fin du concert, et c’est avec « Operation Supernova » que le groupe clotûre la soirée. Titre ravageur, c’est l’occasion parfaite pour le public de se briser le peu qu’il reste de cordes vocales en reprenant en choeur le refrain du morceau.

Un concert qui frôle la perfection, et pour un prix frôlant à peine les 20€, on aurait tord de s’en priver !

Set-list
DNA
Running Free
VIP in Hell
She’s A Killer
Money, Sex & Power
Maniac Ball
Drum Solo
God in You
Love Me, Hate Me
Six Feet Under
Fireflies
Sex Is War
Hysteria
Steel Of Swabia
Ticket to Paradise
Encore :
I Will Be King
Operation Supernova

2014-11-21_546f954e306af_KissingDynamite0238am72dpi.jpg

Source de la news

Sleaze It : |
Style : ,