SKID ROW : Face2Face avec Rachel Bolan

2014-10-03_542e790f83a63_skid_row_logo.jpg

Toulouse, Le Bikini, 26.11.2014. C’est ici que notre envoyé spéciale Eve Knoxx va rencontrer Rachel Bolan pour une interview.

Une foule impressionnante attends sous la flotte l’ouverture des portes avancées d’une heure. J’entends plusieurs conversations et il semblerait que plus de gens que ce que je pouvais imaginer sont venus pour les Américains de SKID ROW. Américains en retard d’ailleurs, j’attends donc sagement que Rachel Bolan soit prêt à m’accueillir, en mesurant la chance que j’ai d’assister aux balances. Ca y est, il est prêt, il est là, il est beau, il a la classe, bref on ne présente plus Bolan. Rencontre.


 

On ne prendra jamais notre retraite. On fera ça jusqu’à ce qu’on ne puisse plus se lever.

Eve : Comment c’est de tourner avec Saxon ?

Rachel : C’est très bien. Il ne nous reste plus que 3 concerts. C’est la première fois qu’on est en tournée ensemble, Snake les a beaucoup écouté, et j’ai déjà joué quelques unes de leurs chansons avec mes anciens groupes quand j’étais gosse, alors jouer avec des légendes comme ces mecs est vraiment cool, et on s’amuse beaucoup. Bonne ambiance, très bonne ambiance. Et ça amène à Skid Row beaucoup de nouveaux fans. C’est vraiment cool, et on s’amuse !

 

Eve : Si tu devais convaincre quelqu’un d’écouter Skid Row en une seule phrase, que lui dirais-tu ?

Rachel : Ayez l’esprit ouvert.

 

Eve : Pourquoi ça ?

Rachel : Parce que beaucoup de gens ont vu les changements et ont aimé mais beaucoup de gens sont aussi effrayés par le changement. Mais quand tu es ouvert d’esprit tu réalises que c’est toujours le même groupe. C’est ce que je dirais.

 

Eve : Quelle est la personne (musicien ou non) qui t’as donné envie de faire de la musique, et être une rockstar ?

Rachel : Alors, ça a commencé.. En fait c’est drôle, comme si j’avais eu besoin de la musique. Il y a eu cette histoire, la première fois que j’ai vu une photo de Gene Simmons, j’avais 7 ans je pense, c’est ça qui m’a donné envie de jouer de la basse, alors j’ai juste appris combien j’aimais la musique après ça. Et puis j’avais juste fini de lire le livre de Paul Stanley, et il y a eu ce feu au fond de moi à nouveau. Simplement de lire combien il aime jouer de la musique… Tu sais des fois quand tu es en tournée et que tu fais ça depuis longtemps, t’as pas le temps de faire grand chose mais t’as le temps de lire. Et quand je lis certaines choses je me dis « Hey mec j’aime tellement la musique ! ». Je veux dire, je le savais déjà mais ça me le rappelle. Et donc après avoir lu ce bouquin je me suis dis « c’est hallucinant ». Le truc que je préférais quand j’étais gosse c’était me regarder dans le miroir et faire semblant d’être Gene Simmons. Donc il y a une histoire avec Gene Simmons, puis il y en a une autre avec Paul Stanley haha

 

Eve : Donc tu as choisi la basse par rapport à Gene ?

Rachel : Oui, complètement, je ne savais même pas ce que c’était qu’une basse ! Mais il crachait du sang et du feu alors je me suis dit je veux jouer ce qu’il joue :rires :

 

Eve : Haha, c’est trop mignon ! Au fait, pourquoi avez-vous choisi de sortir votre prochain album sous la forme de différents EP ?

Rachel : C’est un changement par rapport au business… Le business de la musique est tellement différent aujourd’hui.. Quelqu’un a proposé l’idée de faire 3 EP, on savait pas trop au début, mais ça avait l’air d’être une bonne idée, et au final nous le faisons parce que ça retient l’attention sur le groupe plus longtemps, parce qu’on va sortir un truc sur plusieurs mois plutôt qu’un album tous les 7 ans, ça fatigue en plus, on enregistre un album puis on tourne on tourne on tourne.. C’est plus simple pour nous, il y a moins de morceaux à écrire d’un coup, au lieu de dix ça sera cinq. Et c’est cool aussi pour les fans, car il aura plus de matière. Donc ça semble être un bon moyen de continuer à faire des choses tout en s’amusant et en faisant ce qu’on aime.

 

Eve : Si vous étiez forcés d’annuler un concert, par quel groupe serais-tu fier d’être remplacés ?

Rachel : Mmmhm… dure question… Je sais qu’ils ne sont plus là, mais ça serait les Ramones, ils sont géniaux. Je dois forcément répondre par un groupe encore vivant ? Parce que c’est les Ramones qui me viennent à l’esprit.

 

Eve : Non, les Ramones, c’est une super réponse. Quel est ton meilleur souvenir, dans toute ta carrière ?

Rachel : Et bien je suis tenté de répondre que mes meilleurs souvenirs sont cette année, car on joue devant des millions de personnes qui scandent les paroles de Skid Row, c’est super cool, ça serait un super souvenir pour cette question. MAIS dans le passé on jouait des Saturday Night Lives aux States, j’ai grandi au New Jersey, si près de New-York, c’était un de mes rêves. Donc c’est sûrement mon meilleur souvenir. Il y avait Roger Glover de Deep Purple que j’ai croisé au Hellfest aussi, c’était ENORME ! Haha !

 

Eve : Okay haha, et le pire ?

Rachel : Oh, le pire… Et bien, quand on a démarré aux US, on a tourné avec un groupe de Death Metal qui ruinait absolument tout. On les détestait, c’était en 1985 il me semble. Ils ne faisaient rien correctement, mais bon, on jouait, on restait sur scène et on faisait tout le set. C’est vraiment mon pire souvenir.

 

Eve : Est-ce qu’un jour tu aurai pu imaginer que des jeunes, en 2014, diraient « Skid Row est mon groupe préféré ! » ?

Rachel : Quand j’entends ça, je n’arrive pas à avoir une réaction, c’est un compliment tellement énorme tu sais… On est un de ces groupes chanceux qui ont été dans le coin depuis tellement d’années, genre 25 ans, et on avait déjà des fans, qui ont transmis à d’autres générations qui sont aussi devenus nos fans, des enfants, et leurs petits frères et sœurs, et c’est un sentiment tellement énorme de voir des gens dans la fosse qui chantent les paroles de notre tout premier disque. D’ailleurs, toi, tu connais les paroles des chansons de notre premier album ?

 

Eve : Oui, j’en connais quelques unes, pour ne pas dire toutes.

Rachel : Tu n’étais même pas née, c’est génial, tu vois. C’est de ça dont je parle !

 

Eve : Quels sont vos projets pour le futur proche, après cette tournée ?

Rachel : Alors on va prendre des vacances de Noël bien sûr, puis en janvier on va commencer à écrire un des chapitres, aller en studio sûrement, et en mars on sera  »on the road again ». Toujours les mêmes choses encore et encore haha ! Jusqu’à ce qu’on ne puisse puis les faire :rires :

 

 

Eve : Comment c’était de tourner en France ?

Rachel : Les fans sont géniaux. J’adore venir en France, il y a beaucoup de fans, la nourriture est incroyable. Les gens dans la fosse sont vraiment géniaux, on sent que ce sont des amoureux de la musique.

 

Eve : Ou te vois-tu dans dix ans ? Tu penses qu’il y aura toujours Skid Row ?

Rachel : Oui, je peux le garantir. Je ne peux pas nous imaginer ne pas faire ça. On a fait des breaks dans le passé, et quand on se téléphonait on se disait « Hey, tu fais quoi ? » « je m’ennuie et toi ? » « pareil. ». Je ne peux nous voir prendre notre retraite un jour. On est des gens comme les Rolling Stones, qui sont toujours là et continuent à faire de nouveaux albums, à tourner, à être inspirés. On fera ça jusqu’à ce qu’on ne puisse plus se lever, beaucoup de groupes le font, et je pense que c’est très bien. Je n’ai aucun plan de retraite donc… Je serais là.

 

Eve : Très bonne nouvelle pour les fans. Dis moi, c’était difficile pour Solinger de s’approprier des chansons qui ont été tellement chantées par un autre ?

Rachel : Tu sais quoi, il en a fait les siennes, il a vraiment pris l’essence des chansons à sa sauce donc sa propre personnalité ressort. Ce n’était pas un gros challenge pour lui. Quand on a fait passer des auditions pour un nouveau chanteur, après sa toute première chanson on savait que c’était le nouveau chanteur de Skid Row.

 

Eve : Ok Rachel, merci beaucoup pour cette interview, j’ai tout ce qu’il me faut, alors bon concert 

Rachel : Parfait, j’espère que tu restes pour le show, et merci à toi c’était intéressant et cool.

 

Source de la news