LYNCH MOB : Wicked Sensation

2014-12-06_5483201c8cda7_LynchMobFront.jpg
Origine : USA
Date de sortie : 1990
Label : ELECTRA
Coup de Coeur :
Chronique par :
Web :
1

Guitar Hero en mal de vivre, enclin à une certaine rugosité vis à vis de son ancien groupe, George Lynch s’en est allé monter son propre groupe en 1989 avec son vieux pote Mick Brown, LYNCH MOB. Tous deux en provenance de DOKKEN s’associent à Oni Logan, chanteur de son état, et au bassiste Anthony Esposito. En 1990 sort WICKED SENSATION, considéré comme le meilleur album du groupe à ce jour et dont il est question ici-même.

Bien évidemment Lynch est attendu au tournant et rien ne lui sera épargné. Mais à l’écoute de WICKED SENSATION on comprend deux choses. La première c’est que le géni de la six cordes a bel et bien pris ses distances avec DOKKEN puisque le style proposé dans cet album est aux antipodes de ce dernier. La seconde, c’est qu’un George Lynch libéré va encore plus loin que ce Guitar Hero des 80’s, si bien que l’on peut décemment se demander jusqu’où ?

L’album commence avec le titre éponyme WICKED SENSATION et c’est un méga blast, c’est le moins que l’on puisse dire tant le riff est d’une puissance phénoménale. Embarqué par une production sans faille le son vous explose à la face et la voix d’Oni Logan est percutante. Dans un style Hard US et appuyé par un solo tonitruant, ce titre devient un must dès la première écoute et vous mets dans les conditions les plus idéales pour la suite qui va s’avérer du même tonneau.

Car sur WICKED SENSATION il n’y a pas de temps morts, pas de faiblesse, rien, que dalle, nada. De RIVER OF LOVE à STREET FIGHTING MAN, en passant par le pharaonique SWEET SISTER MERCI, ALL I WANT ou encore SHE’S SO EVIL BUT SHE’S MINE ou enfin la ballade incontournable qu’est devenue THROUGH THESE EYES il est strictement impossible de sortir indemne d’un tel album. Rappel, à cette période le Hard Us tel qu’est supposé le proposer cet album sort à la pelle de toute maison de disque qui se respecte. Le style est déjà établi depuis des lustres et pourtant, LYNCH MOB bouleverse littéralement l’ensemble et vient poser son drapeau au sommet du sommet du Hard Us de l’époque. Ni plus, ni moins.

Bien évidemment ce qui détonne par dessus tout dans cet album ce sont les parties de guitares de ce géant qu’est George Lynch. Avec son style à lui, unique si l’on peut dire, où les phrasés guitaristique allient la grâce et la saccade, le Sieur n’en fait jamais des tonnes et se mets définitivement au service de sa communauté, de son groupe, de son LYNCH MOB.

Au final s’il fallait trouver un exemple parfait pour illustrer ce qu’était le Hard Us de la fin des 80’s / début 90’s, pas la peine de chercher bien loin puisque WICKED SENSATION est et restera ce qui s’est fait de mieux dans le style. Un son léché à souhait, des compos excellentes et un ensemble ultra cohérent ont fait de LYNCH MOB et de cet album le candidat évident au 10/10 qu’il obtient sur Sleaze This City, et en cotant vache.

Source de la news

Sleaze It :
Style :