WARRANT : Cherry Pie

2014-12-14_548ddc76d25c9_CherryPie.jpeg
Origine : USA
Date de sortie : 11/09/1990
Label : COLUMBIA
Coup de Coeur :
Chronique par :
Web :
1

Quelques albums, disons que cela se compte sur les dix doigts de la main, peuvent se targuer d’être considéré comme ultra culte dans le Hair Metal. Et s’il y en a un qu’il est impossible de contester, c’est bien CHERRY PIE de WARRANT sorti le 11 Septembre 1990.

Fort d’un succès plus que mérité pour son opus précédent, DRFRS (Dirty Rotten Filthy Stinkin Rich) l’année précédente, grâce notamment aux ballades cultissimes HEAVEN et SOMETIMES SHE CRIES, le groupe retourne en studio sous la houlette du non moins légendaire Beau Hill capable de faire sonner une casserole en grosse caisse démesurée. Quasiment exclusivement écrit par Jani Lane, cet album détonne par une production sans faille et par une avalanche de tube.

Accrochez votre ceinture et prenez gare à votre tête car mesdames et messieurs, cet album décoiffe. Sitôt l’album mis à l’écoute la première baffe débarque par le titre éponyme CHERRY PIE. Accompagné d’un clip qui restera gravé dans la mémoire collective, ne serait-ce que par le nombre de fois où ce sera repris dans les films teenagers, c’est tout bonnement une entrée en la matière des plus féroces. Jouant sur l’humour qu’on leur connaît, les WARRANT balancent là un monument du genre où le phrasé interprété avec brio par Jani (et même si le titre est souvent comparé au Pour Some Sugar On Me des Def Lep) débouche sur un refrain inoubliable. Cerise sur le gâteau, c’est peu de le dire, le solo est interprété par C.C. Deville des POISON. S’ensuit le titre le plus abouti de la carrière du groupe (mais cela reste sujet à discussion entre fans ultimes bien évidemment) qui marquera de son empreinte une certaine ouverture « d’esprit » du Rock dans les médias USA.

UNCLE’S TOM CABIN, second titre de cet album, n’est pas simplement un titre excellent en tout point puisqu’il est un des précurseurs début 90’s a avoir ouvert une certaine conscience et un certain discours « social / politique » avant la vague Grunge / alternative qui allait débouler quelques mois plus tard. En effet, Jani fait référence à un fait divers impliquant une police locale dans une histoire de meurtre à caractère racial (Bref, la même chose qu’en ce moment aux USA … 25 ans plus tard … ). Et là où le Hair Metal n’était supposé que parler de nana, fiesta et délire plus ou moins chimique, UNCLE’S TOM CABIN ouvre la voix aux titres engagés qui suivront de la part de tout un tas de groupe qui sentirent le vent tourner et leur souhait de lâcher « enfin » le fil de ce cliché qui fait que Rock n’Roll ne peut rimer qu’avec Fiesta et Greluches (désolé pour elles). Le titre sera un véritable carton avec un clip tourné en Louisiane.

Mais comme si cela ne suffisait pas et sans vouloir faire de cette chronique un « track by track », l’album poursuit sur sa montée en puissance avec LA ballade ultime du groupe. Certes, WARRANT a déjà connu la gloire grâce à HEAVEN et SOMETIMES SHE CRIES mais là pour le coup Jani enfonce le clou en se livrant au corps et âmes avec un titre juste Magnifique, I SAW RED. Ok, l’histoire d’un mec bazardé par sa miss, le rockeur qui chiale, mais la structure du titre et son interprétation font une nouvelle fois mouche et le public plébiscite le groupe, le clip, l’album explose les ventes.

Et de fil en aiguille, titre après titre, pas la moindre faiblesse sur ce CHERRY PIE et les titres BLIND FAITH, BED OF ROSES ou encore MR RAIN MAKER confirment la certitude que l’on est en face d’un album déroutant par le sans faute de Jani Lane.

Car il faut bien reconnaître que même si WARRANT est un groupe l’ensemble de l’œuvre CHERRY PIE est à porter au crédit de Jani. Et c’est d’ailleurs à la sortie de cet album que certaines rumeurs se font pressentes autours du groupe puisque la presse et certaines « stars » Rock dénoncent le fait que ni Erik Turner ni Joey Allen, les deux gratteux du groupe, n’auraient pas participé à l’enregistrement de cet album. Invérifiables et dénoncées férocement par les intéressés, ces rumeurs se veulent persistantes et déroutantes tant la principale raison invoquée serait qu’ils étaient incapables de jouer les titres et les solos du fait de leur capacités techniques limités. On vous passe les détails et les tensions que cela créa entre le groupe et les médias mais aussi au sein même de WARRANT.

Mais au final, et peu importe le comment du pourquoi, CHERRY PIE est une réussite totale et le succès commercial est au rendez-vous avec 4 titres extraits en Single et 4 cartons.

S’il y a un album à posséder dans ce style Hair Metal, très mainstream, c’est bien celui-là car il est la démonstration par A + B d’un groupe qui a tout compris. Du très grand art.

 

Source de la news

Sleaze It :
Style :