WHITE LION : Mane Attraction

2015-05-06_554a274e2bb98_whitelionmaneattraction.jpg
Origine : USA
Date de sortie : 1991
Label : Atlantic Records
Coup de Coeur :
Chronique par :
Web :
1

Alors évidemment lorsque l’on parle de WHITE LION, chaque fan aura sa préférence entre l’un ou l’autre des 4 albums studio du groupe. Je précise volontairement que je ne cite que 4 albums compte tenu qu’il est difficile d’associer RETURN OF THE PRIDE sorti en 2008 à WHITE LION vu que les 3 lascars accrochés à l’aventure qu’étaient Vito Bratta, James LoMenzo et Greg D’angelo n’étaient pas présent au côté de Mike Tramp. Ceci étant dit, parlons de l’album qui nous concerne dans cette chronique, l’ultime, le plus abouti et probablement le plus « intense » des albums du lion blanc, à savoir, MANE ATTRACTION.

Sorti en 1991 et faisant suite au retentissant BIG GAME (sorti lui en 1992) qui cartonna plutôt beaucoup de part et d’autres l’atlantique, MANE ATTRACTION est une manne (Oui il fallait oser, voilà c’est fait) de tubes et de titres intemporels. C’est bien simple 24 ans plus tard, cet album passe aussi bien qu’au moment de sa sortie. Et pour cause, il s’agit là de l’opus le plus travaillé et abouti que nous aura offert ce quatuor bourré de talent. 2 ans d’écriture et d’enregistrement pour cet album produit par Ritchie Zito auront été nécessaire pour accoucher de 12 titres où rien n’est à jeter.

Démarrant sur un LIGHTS AND THUNDER au riff sacrément accrocheur, on constate de suite que Mike Tramp a pris une grosse dose d’assurance et descendu sa voix de quelques notes. Bon choix puisque le résultat est à la hauteur et la version « moderne » de BROKEN HEART, titre présent sur le premier album du groupe « FIGHT TO SURVIVE » et réenregistré pour l’occasion explose littéralement et nous fait redécouvrir ce titre. Associée à une paire rythmique sans faille, comme par exemple sur LEAVE ME ALONE, WARSONG ou encore l’excellentissime SHE’S GOT EVERYTHING, le groupe nous offre là du grand art. Et quand bien même ces titres sont déjà révélateurs de la classe, tout bonnement la CLASSE, de MANE ATTRACTION, le groupe nous offre des pépites en veux-tu en voilà.

Et c’est d’ailleurs le cas avec l’un des deux titres phares de l’album. Que dire de ce sublime LOVE DON’T COME EASY que l’on peut décemment qualifier au concours des meilleurs titres de WHITE LION voir même du Hard US tout court. Propulsé dans les charts Mainstream (24) ce sera le seul titre de cet album à côtoyer les sommets, à la différence des deux albums précédents qui eux avaient placés quelques balles dans les Charts. Vito Bratta fait des prouesses sur ce titre et démontre une nouvelle fois qu’il a été vraiment sous-estimé et que sa place était simplement parmis les plus grands. Et que dire de FAREWELL TO YOU ? Ok, ce titre n’est peut-être musicalement pas vraiment le plus gigantesque que l’on puisse écouter mais il prend une toute autre mesure émotionnelle lorsque l’on sait ce qui arriva au groupe à la fin de la tournée MANE ATTRACTION. Sur un mid-tempo ultra efficace le groupe nous pond un titre qui vient sceller la fin de WHITE LION.

Dans l’inconscient collectif, parler de WHITE LION sans aborder les aspects ballades, reviendrait à laisser de côté l’un des aspects phares du groupe. Peu de ballade en fin de compte dans la carrière du groupe mais lorsque l’on pond un WHEN THE CHILDREN CRY, forcément on est attendu au tournant. YOU’RE ALL I NEED et bien sur le titre TILL DEATH DO US PART répondent aux attentes des fans, belles ballades, efficaces et sans fioritures.  Ajoutons également que BLUE MONDAY est le seul titre instrumental de l’histoire du groupe. Ce titre est en hommage à Stevie Ray Vaughan décédé alors que le groupe était en plein boulot d’écriture de MANE ATTRACTION.

Ce qui frappe le plus sur cet album, c’est la cohésion d’ensemble. Bien évidemment les 2 albums précédents étaient rondement efficaces mais celui-ci a probablement ce petit truc en plus offert par l’expérience et la « nouvelle ère » qui s’ouvrait au début des années 90. Mais ce qu’il a en plus c’est qu’il s’agit du dernier album sur ce line up, d’une part, mais le dernier où l’on retrouve Vito Bratta sur un enregistrement officiel. Et quand on sait que ce dernier a raccroché les gants et qu’il ne touche plus la moindre guitare, on se dit « quel gâchis ».

Durant la tournée, LoMenzo et D’angelo seront remplacé respectivement par Tommy Caradonna et Jimmy DeGrasso avant de tirer sa révérence.

Et ce que l’on peut dire à ce sujet c’est qu’à l’heure où nombre de groupes annoncent leur tournée d’adieu, de fin de carrière, à coup de pub et de matraquage médiatique, WHITE LION annonça l’arrêt du groupe à l’au revoir du dernier soir, sur le dernier titre. Et il me semble bien que ce dernier titre était, justement, FAREWELL TO YOU.

Il y a les groupes « m’as-tu vu », et il y a eu ceux qui par respect pour les fans n’ont pas pris pour optique que de tirer sur la corde financière des fans, en disant tout simplement au revoir.

Au final, MANE ATTRACTION est un souvenir et une attraction forte de la part d’un groupe qui restera à jamais ancré dans l’histoire du Hard US. De même que ce fantastique concert fin mai 1991 au Palais des Sports de Paris.

2015-05-06_554a274e2bb98_whitelionmaneattraction.jpg

 

01 Lights And Thunder
02 Broken Heart
03 Leave Me Alone
04 Love Don’t Come Easy
05 You’re All I Need
06 It’s Over
07 Warsong
08 She’s Got Everything
09 Til Death Do Us Part
10 Out With The Boys
11 Blue Monday
12 Farewell To You

Source de la news

Sleaze It :
Style :