THOMAS SILVER : Le Zèbre – Paris

2015-10-28_56307fc99d9d2_ThomasSilver_affiche.jpg
Date : 23/10/2015
Salle : Le Zèbre
Affluence : 50
Coup de Coeur :
Chronique :
Rachel
1

Un planning chargé pour les vieux de la vieille en Ile-de-France, qui enchaînent Michael Monroe, Hardcore Superstar, et Tom Kiefer (Cinderella) dans la même semaine. Mais on ne boude pas son plaisir en continuant dans la lancée avec THOMAS SILVER le 23 octobre, à la salle surprenante qu’est le Zèbre de Belleville.

Venu d’Italie et accompagnant SILVER sur toute sa tournée, FORGOTTEN SAINTS ne cache pas sa joie de jouer sur la scène parisienne. Malheureusement, ce sont des inconnus au bataillon pour l’intégralité de la salle. La curiosité attirera les premiers arrivés, l’empathie les fera rester et la gêne aura raison de beaucoup. Un metal rapide et mal maîtrisé, donnera l’impression de bâclage, peut-être dûe à la déception du peu de public. On les félicitera tout de même d’être bons joueurs et de prendre place face à la scène pour la suite.

FORGOTTEN SAINTS

Forgotten Saints1

Et la suite n’est pas des moindres.

De retour en France, voire de retour tout court, les franco-belges de VOLTRAGE nous interprètent leur album BAD REPUTATION. Les esprits se détendent enfin, on comptabilise un record d’une vingtaine de personnes devant la scène. Le club des cinq délivre un concert puissant et rodé. Une voix empruntée à l’enfant de Vince Neil et Steven Tyler, et des guitares agressives ordonnent de secouer les chevelures. Il faudra trois chansons pour que l’intégralité de la salle ne devienne plus qu’une bande de potes : on ne prend plus la peine de parler dans le micro pour échanger, on se pique les bières, et on ne joue plus scène.
Le hard rock a un nom et mange des frites, on ne s’étonnera pas que les enfants réclament de la laque et des santiags en sortant.

VOLTRAGE

Voltrage1

La salle est prête a recevoir le talentueux THOMAS SILVER, l’ex HARDCORE SUPERSTAR, comme il semble de bon aloi de préciser, qui délivre un set énergique et rock n’roll au possible. Même si un tatouage dans le cou rappelle d’où le chanteur-guitariste vient, aucun doute ne subsiste, on a bien enterré le passé. Les tubes s’enchaînent, que l’on retrouvera sur son album, qui, nous confie-t-il, sortira en février 2016. Le bougre reprend même Rebel Yell de Billy Idol et Minor Swing de Django Reinhardt à sa sauce, rien ne lui fait peur : et il a raison, le public est conquis. Alors que beaucoup s’attendaient à une faible performance, dûe au nombre minuscule de spectateurs, Silver s’en amuse et préfère prendre l’escalier du succès dans le bon sens. Le concert se terminera sur son single, BURY THE PAST, qui à son grand étonnement, sera repris en cœur par tous.

THOMAS SILVER

ThomasSilver1

La salle ferme ses portes, on en voudrait encore. Heureusement, il est 23h30 et il reste des bières.

Source de la news

Sleaze It : | |
Style : ,