LUGNET : Lugnet

2015-11-30_565c46f2cd7ae_Lugnet_front.jpg
Origine : Suède
Date de sortie : 15/01/2016
Label : Pride & Joy Music
Coup de Coeur :
Chronique par :
Web :
1

Quand on vous parle de groupe Suédois sur Sleaze This City, vous imaginez tout de suite de l’AOR, du Glam, du Sleaze ou du Black Metal (bon on en parle pas dans nos pages mais … ça existe, inutile de le nier). Mais depuis quelques temps on reçoit des news, des « mp3 » et des albums de groupes qui ont pris un virage radicalement opposé à cette vague Swedish Sound (Son Suédois) et le plus bel exemple d’entre eux est sans conteste LUGNET (qui veut dire Tranquille/Calme en Suédois)et son 1er album éponyme. 

Bon, comme le laissaient pré sentir les quelques lignes d’introduction, LUGNET n’a strictement rien à voir avec le Glam et tous les dérivés plus ou moins digestes. Non, ce groupe-là puise son âme dans le Hard Rock 70’s et pas genre « je pompe et je rafistole pour faire du neuf avec du vieux », oh que non, LUGNET c’est plutôt une ode faite à ce style révolue avec une telle inspiration que c’en est tout bonnement déconcertant. Alors bien évidemment, du 70’s on a tendance à en « grailler » un peu (beaucoup ?) avec la vague Stoner qui tends à s’imposer en ce moment, mais du 70’s de la trempe de ces 8 titres que nous abreuve LUGNET c’est à mon avis du suffisamment rare pour le signaler.

Si bien que mes chers amis fans de Purple, Whitesnake, Rainbow et tous les dérivés, vous allez y trouver votre compte dans cet éponyme de LUGNET et bien plus encore. Que ce soit ce titre d’ouverture assez grandiose ALL THE WAY, SAILS, TEARS IN THE SKY ou encore l’excellent GYPSY DICE, tout est parfait. Emmené de main de maitre par un chanteur ce qu’il y a de plus charismatique en la personne de ROGER SOLANDER dont la voix est un mix jouissif de David Coverdale, Ray Gillan voir Ken Hensley, drivé sublimement par le duo guitaristes MARCUS HOLTEN/DANNE JANSSON épaulé par la redoutable paire rythmique LENNART ZETHZON/FREDRIK JANSSON, les 45 minutes de ce 1er album vont vous laisser « sur le cul ». C’est bien simple, tout n’est qu’envolée vocale, rythmiques et solos féroces à tout va.

Au final, rien à jeter si bien que l’on surprend à rejouer encore et encore cet album. Car quand bien même le son peut nous paraître familier cette ‘zique 70’s bénéficie d’un son et d’une prod ancrée dans son temps. Et c’est là justement qu’on sent une féroce intelligence dans les choix des suédois qui auraient pu tomber aussi bien dans le Stoner ou dans une pâle copie de tout ce qu’a pu nous pondre une bonne décennie voir plus en son temps.

Oui, LUGNET c’est bien un groupe de Hard Rock 70’s dans la plus grande tradition, mais en aucun cas un groupe à la mode « plagia ». Et connaissant « oh combien » il est simple de plonger dans cette fatalité. Cerise sur le gateau, INTO THE LIGHT et ses plus de 10 mn qui clôture d’une bien belle manière un album avec un grand A !

Et que dire de ce clip façon Grindhouse à la Tarentino / Rodriguez avec « justement » la miss actrice « Christina Lindberg » très adorée par les deux réalisateurs précités.

2015-11-30_565c46f2cd7ae_Lugnet_front.jpg

LUGNET Tracklist :

01. All the Way
02. Sails
03. Veins
04. Tears in the Sky
05. It Ain’t Easy
06. Gypsy Dice
07. In the Still of the Water
08. Into the Light

LUGNET :
Roger – Vocals
Mackan – Guitar
Jansson – Drums
Z – Bass
Bonden – Guitar

Source de la news

Sleaze It :
Style :