ACCEPT : Metal Heart

2016-03-03_56d830a2beb74_AcceptMetalHeart.jpg
Origine : Allemagne
Date de sortie : 1985
Label : Portrait
Coup de Coeur :
Chronique par :
Web :
1

Considérer les groupes allemands du début des années 80 revenait  à entendre parler de Scorpions à toutes les sauces, surtout en cette bonne année de 1985 lorsque ce fantastique METAL HEART d’ACCEPT a vu le jour. Et forcément, à force d’entendre Still Loving You à toutes les sauces (écœuré par ce titre ad vitam !), l’artillerie lourde allemande se devait de réagir. Même producteur, Dieter Dierks, que les Scorpions, mais pas vraiment la même tendance puisque pour le coup, ACCEPT enfonce le clou avec cet album. Certes, il était déjà plus qu’à moitié enclenché dans la planche avec le génial BALLS TO THE WALL sortie l’année précédente (1984).

ACCEPT et ce METAL HEART (ainsi que les deux précédent et celui qui allait suivre), c’est un drôle de paradoxe en ce qui me concerne pour la simple et bonne raison que je n’ai jamais été fan de Heavy Metal. Alors autant ce groupe est classé dans ce style-là, autant on pourrait en débattre durant des années tant je ne suis pas spécialement convaincu que cette étiquette lui corresponde, à cette période-là, précisons-le. Pour s’en convaincre il suffit d’écouter le titre SCREAMING FOR A LOVE-BITE qui s’approche d’avantage d’un riff et d’un son à la Van Halen plutôt que d’un Manowar ou d’un Running Wild pour citer des exemples d’époque.

Accept_Poster

Drivé de mains de maîtres par deux guitaristes qui valent quand même leur pesant d’or, Wolf Hoffmann et Jörg Fisher, qui s’éclatent dès le titre d’ouverture, METAL HEART, véritable hymne planétaire et intemporel d’une part porté par cet exceptionnel riff de la « mort qui tue » et de cet interlude « lettre à Elise » qui fout les poils en vrac à chaque écoute, et d’autre part par la prestance de malade d’un Udo Dirkschneider au sommet de son art, débroussaille sévère et lance l’auditeur pour un vertige sonore d’une quarantaine de minutes dont il se souviendra toute sa vie. En tout cas, en fut mon cas.

Aucun temps mort, aucun répit, aucune erreur sur cet album composé de 10 titres dont on peut tout de suite sortir du lot les prés-cités METAL HEART et SCREAMING FOR A LOVE-BITE, mais aussi UP TO THE LIMIT, DOGS ON LEAD, LIVING FOR TONITE, sans faire offense aux autres titres tous excellents.

METAL HEART c’est le 6ème album dans la carrière du groupe, carrière débutée en 79 avec l’album éponyme. Cet album fait partie d’un trio hors normes à mon sens puisqu’avec BALLS TO THE WALL (84) et RUSSIAN ROULETTE (86) et donc METAL HEART (85) on a quand même un groupe qui balance 3 monuments en seulement … 3 ans … qui dit mieux ? Quand on vous dit que l’artillerie lourde allemande n’est plus à éprouver.

S’il fallait résumer cet album en un discours des plus simplistes, je dirais : « écoutez donc le titre METAL HEART, tout sera dit ».

2016-03-03_56d830a2beb74_AcceptMetalHeart.jpg

 TRACKLIST

Metal Heart
Midnight Mover
Up to the Limit
Wrong is Right
Screaming for a Love-Bite
Too High to Get it Right
Dogs on Leads
Teach Us to Survive
Living for Tonite
Bound to Fail

ACCEPT

 Udo Dirkschneider : Chant
Wolf Hoffmann : Guitares, chœurs
Jörg Fisher : Guitares, chœurs
Peter Baltes : Basse,synthétiseur,chœurs
Stefan Kaufmann : batterie


Photos : (c) Phil Anderson

Source de la news

Sleaze It :
Style :