BADLANDS : Dusk

2016-03-08_56df2332c0925_Badlands.jpg
Origine : USA
Date de sortie : 1998
Label : Pony Canyon
Coup de Coeur :
Chronique par :
Web :
1

Il ya des albums qu’on achète et qu’on écoute pas vraiment. Pendant des années ils sont là dans l’étagère et n’attendent qu’un geste de votre part pour se retrouver enfin sur le lecteur. Sans honte aucune, j’avoue posséder DUSK de BADLANDS depuis un peu plus de dix ans et n’avoir jamais pris la peine de ne l’écouter plus d’une fois. Allez savoir, à la première écoute j’avais trouvé cette galette un peu trop « démo » à mon goût. Tellement subjugué par les démentiels BADLANDS et VOODOO HIGHWAY à l’époque, j’estimais que quand bien même un bel hommage devait être rendu au très regretté RAY GILLEN, ce n’était peut-être pas le meilleur moyen.

Enregistrés entre 1992 et et 1993, DUSK restera à l’état de galette rangée dans un coin jusqu’à ce que JACK E. LEE et le label PONY CANYON ne sorte l’album, finalement, fin 1998. On n’évitera d’aborder la genèse de ces titres, et les tensions qui menèrent même GILLEN a être viré du groupe peu avant son décès.

A l’écoute de cet album, ressorti pour Sleaze This City et sa rubrique Album & Légende, je dois dire que je me pose encore des questions mais, cette fois-ci, sur ma faculté à zapper de véritables petits bijoux. Car bon sang que de titres extraordinaires sur cette galette. Un son excellent, la voix divine de RAY GILLEN et un JACK E. LEE au taquet de son art. Ainsi les titres THE RIVER, HEALER, et surtout LORD KOWS sont de bien belles pépites qui offrent une bonne dose d’émotions en tout genre. Et que dire de cette base rythmique constituée de GREG CHAISSON (basse) et JEFF MARTIN (Batterie).

Mélange de hard ultra bluesy, dans la parfaite continuité des deux albums précédents, c’est un must have imparable car au final c’est tout sauf un ramassis de démos tels que trop souvent présentés par des groupes avides du presse « fan » citron.

En résumé ? Une bonne baffe à votre serviteur pour être passé trop longtemps sur cet album sans daigner l’écouter. Allez, je retourne à cet excellent WALKING ATTITUDE.

2016-03-08_56df2332c0925_Badlands.jpg

« Healer » – 4:45
« Sun Red Sun » – 5:29
« Tribal Moon » – 3:55
« The River » (Greg Chaisson, Gillen, Lee) – 4:41
« Walking Attitude » – 2:55
« The Fire Lasts Forever » – 4:04
« Dog » – 3:27
« Fat Cat » – 4:33
« Lord Knows » – 4:55
« Ride the Jack » – 4:17

Source de la news

Sleaze It :
Style :