YNGWIE MALMSTEEN : Odyssey

2016-03-04_56d96f1f8c707_Malmsteen.jpg
Origine : SUEDE
Date de sortie : 1988
Label : Polydor
Chronique par :
Web :
1

S’il y a bien un paradoxe chez YNGWIE MALMSTEEN c’est que malgré son caractère féroce, arrogant et « à ce qu’il paraît » plutôt salace, il a toujours su attirer à lui les meilleurs musiciens du moment. Et à regarder le line up de ODYSSEY, album sorti en 1988, on ne peut que confirmer ce paradoxe. Ainsi s’acoquiner pour l’occasion les excellentissimes JOE LYNN TURNER au chant, BOB DAISLEY à la basse et les JOHANSSON, ANDERS à la batterie,  et JENS aux claviers, c’est ce qu’on appelle mettre toutes les chances de son côté.

ODYSSEY, c’est le 4ème album du guitariste suédois, enfin le 4ème en mode solo puisque rappelons-le sa carrière débute avec Steeler puis Alcatrazz en 1983. Sorti en 1988 cet album est probablement le plus « mainstream » de MALMSTEEN, ce qui explique le comment du pourquoi qu’il s’agit du plus gros carton dans les charts du suédois. Bien que sa tendance Hard Us ait réellement commencée avec Trilogy, son album précédent, c’est indéniablement avec celui-ci qu’il enfonce le clou grâce à des compos en béton armé, blindé, proches de la perfection. Et lorsque l’on a un chanteur de la trempe de JOE LYNN TURNER, forcément ça donne une toute autre dimension à n’importe quel titre (y’a des chanteurs, allez savoir, vous les mettez là et ils vous transcendent le truc).

On pourrait parler du talent guitaristique d’YNGWIE pendant des jours ou des semaines mais l’essentiel de cet ODYSSEY c’est que, justement, il n’y a pas que cela et que les 12 titres font la part belle aux mélodies et à une sacré cohésion d’ensemble. Hormis 3 instrumentaux (faut laisser un peu de place au lion), ce sont tubes sur tubes qui s’enchainent. TURNER est au sommet de son art et sa prestation fait « presque » regretter qu’il n’ait pas été présent sur TRILOGY (bref, ça c’est un avis tout personnel mais je l’assume).  Ainsi RISING FORCE, HEAVEN TONIGHT, DREAMING(TELL ME) et DEJA VU sont les piliers de cet albums. Hits en puissances ils ont carrément marqués la carrière du guitariste et celle de ses acolytes, aussi. Et bien que dans l’inconscient collectif ils s’agissent là des titres les plus communément cités, il n’empêche que toute oreille avertie et fan de Hard US/FM se délectera d’un HOLD ON, CRYSTAL BALL ou encore FASTER THAN THE SPEED OF LIGHT ainsi que les fanas de la six cordes trouveront de quoi baver en entendant le géant suédois sur BITE THE BULLET ou MEMORIES.

Intégralement composé par MALMSTEEN et écrit (paroles) par JOE LYNN TURNER, cet album est assurément un petit bijou qui fait qu’il se doit de trouver une place dans toute collection RnR qui se respecte. A noter que TRIAL BY FIRE : Live In Leningrad, qui sortira l’année suivante permet de suivre le groupe en Russie et de faire d’eux les 1er artistes occidentaux à se produire là-bas. A l’époque du mur, c’était un exploit.

Pour résumer, quel album, quels titres, quels artistes !

Dommage que cette association n’ait pas survécu aux différents égos.

2016-03-04_56d96f1f8c707_Malmsteen.jpg

TRACKLIST
1. Rising Force
2. Hold On
3. Heaven Tonight
4. Dreaming (Tell Me)
5. Bite the Bullet (instrumental)
6. Riot in the Dungeons
7. Deja Vu
8. Crystal Ball
9. Now Is the Time
10. Faster than the Speed of Light
11. Krakatau
12. Memories

 YNGWIE MALMSTEEN’s Rising Force
Yngwie Malmsteen – Guitares, Basse
Joe Lynn Turner – Chant
Bob Daisley – Basse
Anders Johansson – Batterie
Jens Johansson – Claviers

Source de la news

Sleaze It :
Style : ,