SWINGIN’ THING : Keep On Swingin’

2016-06-07_5756bf53c5ed6_Swingin0.jpg
Origine : USA
Date de sortie : 2005
Label : Suncity Records
Coup de Coeur :
Chronique par :
Web :
1

Il y a plusieurs méthodes lorsque l’on aborde une chronique et que l’on souhaite demeurer le plus objectif possible, surtout quand il s’agit d’un album regroupant nombre de morceaux d’époques comme le KEEP ON SWINGIN’ des SWINGIN’ THING (aussi connu sous THE THINGS pour des raisons contractuelles absurdes mais trop souvent rencontrées par nombre de jeunes groupes, enfin à l’époque où y’avait des maisons de disque). Soit vous attaquez direct en usant et abusant de comparatifs pompeux (comme sur certains sites « soit disant » experts dont on taira les noms ici), soit et c’est ce qui prévaut sur Sleaze This City, vous vous concentrez sur le contenu, le ressenti avec un seul et unique leitmotiv, la passion musicale.

Sorti en 2005 via le label feu Suncity Records, KEEP ON SWINGIN’ est un juste retour des choses pour ce groupe qui défraya la chronique au début des années 90 sur le Strip de L.A. Car il faut bien le reconnaitre, entre retour de bâton de la scène musicale changeante à l’époque et les erreurs contractuelles le groupe n’a pas été verni et les fans y ont perdu pas mal eu égard la qualité des compos Glam/Big Rock des SWINGIN’ THING. Il suffit de poser le cd sur la platine et d’appuyer sur play pour, quasi instantanément, vous retrouver avec une patate je ne vous dit que cela. De HAZY LAZY CRAZY DAZE OF SUMMER à FOR YOU en passant par COCONUT CREAM ou encore CAT’S GOT YOUR TONGUE, si vous aimez la musique blindée de fun (il n’y a qu’à voir les titres des chansons) vous allez être servi. Riffs endiablés, solos déchainés, refrains ULTRA catchies, ça balance du tonnerre (comme dirait l’autre) et il est à noter que cette petite tendance affirmée aux influences bien punk n’est pas étrangère à cette avalanche onctueuse !

Mais SWINGIN’ THING ne nous envoi pas en pleine face que du Big Rock et lorsqu’il se fait sirupeux à souhait c’est excellent et certains titres comme BETTER LEFT UNSAID et NO ONE BUT MYSELF TO BLAME deviennent de facto des Must Have absolu dans le genre Metal ballades. Rien que cela me direz-vous ? Jugez sur pièce en fin d’article et vous m’en direz des nouvelles.

Quasi pas de déchets sur les 17 titres qui ornent cette galette, ou tout du moins ils sont si insignifiants qu’on fait largement l’impasse dessus (quelques problèmes de prod, une certaine tendance à jouer des mêmes artifices) tant le résultat est à la hauteur d’un groupe qui aurait pu, aurait dû percer au grand jour.

Car à voir certains combos sortis de nulle part à l’époque pour aussi tôt disparaître dans la foulée, on comprend que les SWINGIN’ THING peuvent l’avoir en travers de la gorge.

On parlait de Must Have ? Et bien si vous ne l’avez pas cet album, je vous encourage oh combien à vous la procurer vite fait et à lui faire une grande place dans la catégorie Glam Metal absolue !

2016-06-07_5756bf53c5ed6_Swingin0.jpg

 

TRACKLIST
01. Hazy, Lazy, Crazy Daze Of Summer
02. I Want Your Body
03. Pump!
04. Better Left Unsaid
05. Coconut Cream
06. Groove Of Love
07. No One But Myself To Blame
08. Hook, Line & Sink Her
09. Cowboy On The Run
10. Precious
11. Underground
12. Hey Kidd
13. Do You Feel Alright?
14. Generation
15. Cat’s Got Your Tongue
16. Sugar Shock
17. For You

Swingin3

SWINGIN’ THING
Paul E. Bardot – vocals
Chris Penketh – guitars and vocals
Sunny Philips – guitars and vocals
Henry Kelly – bass
Michael Penketh – drums

Source de la news

Sleaze It :
Style : ,