VOLBEAT : Seal The Deal And Let’s Boogie

2016-06-06_5755711f54f53_Volbeat.jpg
Origine : Danemark
Date de sortie : 06/2016
Label : Republic Records
Chronique par :
Web :
1

S’il y a bien un groupe qui souffle le chaud et le froid chez moi c’est bien VOLBEAT. Le cul entre deux chaises à la « un coup j’aime un coup j’aime pas », lorsque l’album déboule dans la boîte à chronique, force est de constater que je l’ai regardé avec une moue bien révélatrice du mal être de l’instant.  Ayant déjà été confronté à des demandes dérangeantes ce n’était pas ce SEAL THE DEAL & LET’S BOOGIE qui allait me faire peur. Même pas peur !

Voilà donc la sixième galette de la bande à MICHAEL POULSEN et le 3ème depuis le dernier en ma possession, GUITAR GANGSTERS & CADILLAC BLOOD sorti en 2008. Autant dire qu’il y’a des lustres que je n’avais pas penché l’oreille sur un album du groupe et je dois bien avouer qu’à la première écoute de SEAL THE DEAL & LET’S BOOGIE j’ai été frappé par le côté « modern rock ». Alors est-ce le fruit d’une bonne grosse dose de maturité, du changement de line up et le départ surprenant d’un des membres fondateurs de VOLBEAT, ANDERS KJOHOLM ? Probablement un peu des deux mon colonel et je dois reconnaître que  cela sonne plutôt carré et que le style des danois s’impose dorénavant comme une marque de fabrique d’un groupe qui assume son truc.

Qu’on aime ou que l’on n’aime pas VOLBEAT c’est bien là le truc, il ne laisse personne indifférent et c’est généralement un discours bien tranché. Mais dans les deux cas tout le monde s’accorde sur un point : VOLBEAT assure. Musicalement c’est du lourd, quasi sans faille, la grosse artillerie comme par exemple sur  FOR EVIGT, THE GATES OF BABYLON (cette intro !), MARY JANE KELLY ou encore les tonitruants SEAL THE DEAL et THE LOA’S CROSSROAD qui ne sont pas sans rappeler les débuts du groupe avec un style nettement plus percutant et peut-être plus à mon goût, aussi… Assez amusant de constater que le groupe n’hésite pas un instant à flirter du côté des Georgia Satellites avec cette reprise « façon Nickelback » de BATTLEFIELD CHAINS (ouai ben désolé on dirait du Nickelback, j’assume la comparaison !!!) Enfin on retrouve au chant et à la gratte sur BLACK ROSE l’ami de longue date du groupe en la personne de Danko Jones pour un boogie rock 50′s – 60′s assez marrant.

Au fil des écoutes on se prend à taper du pied avec ce nouveau VOLBEAT et passée une certaine « lassitude » concernant le timbre de voix qui à la longue … enfin bref passons, on ne peut que reconnaître le talent , l’originalité et la conviction imparable des Danois. Et rien que pour cela, ça force le respect.

A noter que le groupe sera présent ce week-end au Download Festival de Paris et dans un peu moins de 15 jours au Hellfest à Clisson.

2016-06-06_5755711f54f53_Volbeat.jpg

TRACKLIST
01. The Devil’s Bleeding Crown
02. Marie Laveau
03. The Bliss
04. The Gates Of Babylon
05. Let It Burn
06. Black Rose (avec Danko Jones)
07. Rebound (Teenage Bottlerocket cover)
08. Mary Jane Kelly
09. Goodbye Forever
10. Seal The Deal
11. Battleship Chains (The Georgia Satellites cover)
12. You Will Know
13. The Loa’s Crossroad

Volbeat1

VOLBEAT
Michael Poulsen – Guitar/Vocals
Jon Larsen – Drums
Rob Caggiano – Guitar

Source de la news

Sleaze It :
Style : , , ,