FAKE IDOLS : Witness

2016-07-21_5790c6e882b69_Witness_artwork_HiRes.jpg
Origine : Italie
Date de sortie : 16 Septembre
Label : Scarlet Records
Chronique par :
Web :
1

Terminée la domination Rock n’Roll scandinave ? Pas impossible lorsque l’on voit la surproduction actuelle en provenance du nord et qui n’est pas sans rappeler l’overdose issue du Strip du début des 90’s. Un pays semble avoir ouvert une bonne grosse brèche, l’Italie. Après un HELL IN THE CLUB tout bonnement excellent, voilà un nouveau prétendant qui ne compte pas faire de la figuration, FAKE IDOLS et son second album WITNESS.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce jeune groupe (créé en 2013) a tous les ingrédients pour faire une percée tonitruante. Composé d’ex membres de Raintime, de Slowmotion Apocalypse et de  Jar Of Bones, FAKE IDOLS officie dans un Heavy Rock qui risque de vous décoller la mâchoire à coup de latte. Ça sonne, c’est bougrement efficace et c’est blindé de refrain ultra catchy comme par exemple sur l’excellent SO NOW. D’ailleurs à propos de ce titre (et de l’album en général), c’est très inspiré par la bande à Jocke (Hardcore Superstar). Quoi qu’il en soit ce titre est parfait. Riff imparable, mélodie au taquet, refrain catchy et une interprétation digne de groupe à l’histoire longue comme le bras.  Et d’ailleurs on retrouve cette efficacité sur la quasi-totalité de WITNESS, si bien qu’il est impossible de lui trouver des défauts. Ecoutez donc le survitaminé SAIL et cette intro très Rammstein, OUT OF GEAR, GO, le rentre dedans MAD FALL où l’on retrouve le groupe avec un certain PHIL CAMPBELL, ou encore THE CITY’S BURNING que le groupe interprète en duo avec DAMNA des Hell In The Club.

Ajoutez donc à la liste le titre éponyme WITNESS et ses presque 7 minutes pour clore en beauté un excellent second album. Bon ok les mauvaises langues diront que ça sonne quand même « un peu » comme Hardcore Superstar m’enfin étant donné la qualité des compos bien au-dessus de ce qu’a pondu le groupe suédois récemment on aurait tort de se priver. Non, parce que la prestation des zicos est quand même de très bonne facture. Si bien qu’au final et après quelques écoutes on en oublie même les influences du groupe et on se surprend à chantonner et taper du pied avec insistance. Preuve en est, chez votre serviteur tout du moins, qu’il s’agit là d’un excellent album.

 

2016-07-21_5790c6e882b69_Witness_artwork_HiRes.jpg

TRACKLIST

Out Of Gear
Mad Fall (feat Phil Campbell)
So Now
Sail
The City’s Burning (feat Damna)
Silence
I’m A Fake
Go
Could You Bid Me Farewell
Prayers On Fire
Witness

 

fake idols

LINE UP

Claudio Coassin – vocals (ex Raintime)
Enrico Fabris – drums (ex Raintime)
Ivan Odorico – guitars (ex Slowmotion Apocalypse/Raintime)
Cristian Tavano – guitars (ex Jar of Bones)
Ivo Boscariol – bass (ex Slowmotion Apocalypse)

Source de la news

Sleaze It :
Style : ,