NICKELBACK : Feed The Machine

2017-06-22_594bf83b66586_nickelback.jpg
Origine : Canada
Date de sortie : 16/06/2017
Label : BMG
Chronique par :
Web :
1

La sortie d’un nouvel album de NICKELBACK est toujours un événement majeur sur une année musicale et quand bien même cette dernière s’avère chargée en nouveauté, il n’en demeure pas moins que les rois du Modern Rock impose une image grosse « comme ça » dans le paysage musicale. FEED THE MACHINE, tel est le nom de ce nouvel opus qui vient tout juste de voir le jour.

Les canadiens ont la faculté de pondre des tubes à la pelle et c’est avec une certaine sérénité que l’écoute devait se faire, le genre d’album qui coule de source et qui garanti à coup sûr un résultat acquis d’avance. Boom, « bada big boom », que nenni, cet album n’a pas grand-chose à voir avec les quelques autres brûlots du quatuor. Dérouté quelque peu, le single FEED THE MACHNINE passé, étrangement, l’écoute passe toute seule et les quelques titres retiennent rapidement l’attention, SONG ON FIRE, AFTER THE RAIN ou encore EVERY TIME WE’RE TOGETHER.

Et puis l’écoute s’achève et on y retourne comme une mouche sur un pot de miel, encore et encore, et soudain, voilà ce qu’on attend de NICKELBACK et de l’écoute de leurs albums, on part en vadrouille et on s’imagine direct en train de rouler fenêtres ouvertes sur une route aux US.

Etrange sensation que ce FEED THE MACHINE vous procure. Certains diront qu’il est long à la détente, d’autres qu’il est suffisamment complexe pour sortir de l’ultra « easy listening » auquel les Canadiens nous avaient habitué. Et c’est bien dans cette seconde catégorie qu’il faut classer ce 9ème album du groupe. Certes il est aux antipodes de ALL THE RIGHT REASONS (2005), certes le timbre de voix de CHAD a quelque peu changé (logique), mais le son quant à lui s’est durci, ça accroche, ça grince.

Au final ce FEED THE MACHINE répond aux attentes mais d’une certaine façon et les fans seront seuls juges. Difficile de dire s’il sera un énorme succès commercial mais une chose est sûre, on retrouvera le groupe très prochainement sur scène.

2017-06-22_594bf83b66586_nickelback.jpg
TRACKLIST
Feed The Machine
Song On Fire
The Betrayal (Act I)
Home
The Betrayal (Act III)
Silent Majority
Must Be Nice
For The River
After The Rain
Coin For The Ferryman
Every Time We’re Together

Source de la news

Sleaze It :
Style :